Loading...
HISTORIQUE2018-10-06T12:58:17+00:00

Ce texte a été réalisé par Monsieur Paul Gilliéron après consultation des archives du Collège Moderne (surtout les documents relatifs au Cinquantenaire) et de la Fondation du Collège Moderne.
De plus, l’auteur de ce document a fait des recherches en questionnant d’anciens élèves ou maîtres de l’école.
Remerciements à Mme Chantal Renevey-Fry,
archiviste du DIP, qui nous a guidés dans nos recherches.

  • 1883

    Adolphe Tschumi écrivit un petit livre intitulé « Routine et progrès, étude sur les écoles secondaires et primaires »

  • 1885

    Le 14 janvier, le député Marc Micheli proposa de nommer une commission pour préparer une refonte complète des lois sur l’Instruction publique. Dans la même séance, Georges Favon déclara qu’il terminait un projet de réforme scolaire qui pourrait servir de base à la discussion.
    Le 7 février, les délibérations commencèrent. Une commission présidée par Alexandre Gavard, Conseiller d’Etat, Chef du Département des Travaux Publics, fut chargée d’étudier le projet Favon ; elle eut pour rapporteur Louis Bertrand qui devint plus tard Directeur du Collège. Les débats se poursuivirent pendant 33 séances.

  • 1886

    Le 5 juin, le Grand Conseil acceptait la nouvelle loi par 61 voix à 5 ; parmi les opposants se trouvait le Conseiller d’Etat Antoine Carteret qui dirigeait alors le Département de l’Instruction publique. Cette loi instituait l’Ecole Professionnelle, qui était destinée aux garçons de 13 à 15 ans.

  • 1887

    A la rentrée de septembre, l’Ecole Professionnelle s’ouvrait avec 420 élèves. Elle était située à la rue de la Prairie.

  • 1887-1916

    L’Ecole fut placée sous l’autorité de M. Aimé Bouvier, Directeur de l’Enseignement primaire et professionnel. Ancien secrétaire du Département de l’Instruction publique, zélateur de la loi de 1886, travailleur rapide, il était bien l’homme qu’il fallait pour assumer une si lourde charge administrative. L’organisateur de l’Ecole fut Adolphe Tschumi. A 31 ans, il voyait se réaliser une réforme scolaire qu’il avait soigneusement conçue et il mettait toute l’ardeur d’un tempérament très vif à faire marcher la nouvelle école selon son idéal.

  • 1888

    Le 4 septembre Adolphe Tschumi fut nommé doyen. C’est lui qui institua les fameuses « Courses de la Prof » pour les élèves achevant leur 2e année ; c’étaient des excursions de 2 jours dans les Alpes de Savoie. Il succomba à une congestion le 3 décembre 1894 à l’âge de 38 ans.

  • 1895

    Un maître, M. François Martin, eut alors l’idée de créer un fonds dont la gestion fut remise à la « Société du fonds de courses de l’Ecole professionnelle ». Seuls les élèves de 2e année pouvaient prendre part à la grande excursion annuelle, qui était regardée comme une récompense du travail et de la bonne conduite. Jusqu’en 1929, des prix d’une valeur de 50 francs étaient décernés aux élèves qui avaient le mieux relater ces voyages alpestres.

  • 1934

    Par arrêté législatif, l’Ecole Professionnelle prenait le nom de Collège Moderne pour garçons de 13 à 15 ans. Elle restait dans le bâtiment de la Prairie.

  • 1937

    Pour fêter le cinquantenaire du Collège Moderne (anciennement : Ecole Professionnelle), différentes manifestations furent organisées.Le repas s’était déroulé à la salle communale de Plainpalais .

  • 1949-1950

    Le Collège Moderne quittait la Prairie pour s’installer à la rue d’Italie.

  • 1950

    Le 23 janvier, le bâtiment de la rue d’Italie (transformé et rénové par Braillard Architectes) était inauguré.

  • 1955

    Ouverture d’une annexe à la Campagne Rigot.

  • 1967

    6 octobre, sous la présidence de Claude Meylan, la Société du « Fonds d’excursions du Collège Moderne » décidait d’acheter un terrain à Champéry-Planachaux pour y construire un chalet.

  • 1968

    8 mars, la S.F.E.C.M. (Société du Fonds d’excursions du Collège Moderne) s’engageait à verser la totalité de son avoir à la Fondation du Collège Moderne. Parmi les signataires de ce document : Roger Allenbach, Jean Erard, Paul Zimmermann, Henri Pochon, Pierre Jacquet, Jean-Pierre Schricker, Claude Meylan et Jacques Langenbach.

  • 1969

    23 janvier, la Fondation du Collège Moderne <ci-après la Fondation> était créée à la suite de la dissolution du Fonds d’excursions. Selon ses statuts, la Fondation devait construire un chalet en montagne et en assumer la gestion. Ce chalet était destiné à accueillir, prioritairement, des enfants de Genève. Jean-Pierre Schricker était plébiscité au poste de Président.

  • 1970

    Le 26 février, inauguration du « Chalet du Collège Moderne » situé à 1789 m. à Champéry-Planachaux.

  • 1971

    Fin juin, le Collège Moderne disparaissait et tous les élèves de 13 à 15 ans se retrouvaient au Cycle d’orientation.

  • 1980

    Jean-Pierre Schricker quittait la présidence de la Fondation et était remplacé par Christian Schmid. En 1994, Michel Marti devenait président et, à son tour en 2002, laissait sa place à Paul Gilliéron.

  • 2007

    Le Conseil de fondation, voulant rendre le chalet plus attractif en été, décidait de construire une terrasse et un local de matériel.

  • 2008

    Dès janvier, tous les membres du Conseil s’activèrent pour trouver des aides financières. Au début, les résultats furent décevants mais à force de frapper à toutes les portes une coquette somme nous fut versée. Les généreux donateurs : la Loterie romande, la Fondation Hans Wilsdorf, la Banque Pictet & Cie, M. Yves Mirabaud, M. Jean-Jacques Zbinden. De plus, les 45 communes genevoises furent sollicitées et nous avons enregistré 26 réponses négatives mais, 19 communes <Aire-la-Ville, Avully, Avusy, Bardonnex, Bernex, Céligny, Choulex, Collonge-Bellerive, Dardagny, Laconnex, Meinier, Meyrin, Onex, Presinge, Satigny, Thônex, Troinex, Vandoeuvres et Ville de Genève> ont fait des dons.

  • 2009

    Le 17 juin, une journée à Planachaux réunissait une cinquantaine de personnes pour fêter l’inauguration de la nouvelle construction et le 40e anniversaire de la Fondation.

  • 2009

    Claude Mock, ancien élève de l’école, construit bénévolement le site www.collmod.ch

  • 2011

    Le 28 mai une fête a été organisée au Centre Sportif Sous-Moulin et a réuni 800 anciens élèves et maîtres du Collège moderne pour marquer les 40 ans de la disparition de l’école. De plus, un livre “Collège moderne – Histoire d’une école et d’une fondation” a été édité.

  • 2011

    Le 17 octobre, nos nouveaux statuts sont acceptés par le Service de surveillance des fondations et par le Registre du commerce.

  • 19790-2012

    Durant cette période le chalet a été occupé par env 900  classes de neige et groupes divers (éclaireurs, sportifs) de Genève.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.